Le Partenariat, acteur d'un nouveau projet en faveur des habitants de la Langue de Barbarie, initié par la société Kosmos dans le cadre de la RSE (Responsabilité sociétale des entreprises).

 

Voici un article de Ndarinfo qui développe ce projet.

 

Amélioration du cadre de vie : Kosmos Energy s’engage auprès des populations de la Langue de Barbarie.

Mardi 18 Octobre 2016 - 23:58

 

L'adjointe au maire Aida Mbaye DIENG, Le directeur régional de Cosmos Guillaume DEFAUX, l'adjoint au Préfet M. THIAM et le coordonnateur du Partenariat Nicolas DUPUY
L'adjointe au maire Aida Mbaye DIENG, Le directeur régional de Cosmos Guillaume DEFAUX, l'adjoint au Préfet M. THIAM et le coordonnateur du Partenariat Nicolas DUPUY
 
Dans le cadre de sa Responsabilité Sociétale de l’Entreprise (Rse), la multinationale d’exploration et de production de pétrole et de gaz, titulaire de la licence « Saint-Louis Offshore Profond », lève 100.000 dollars  pour améliorer le cadre de vie des populations de Goxu Mbacc, Ndar Toute, Guet-Ndar et Hydrobase.


Ce programme est mis en œuvre par l’ONG Le Partenariat qui avait remporté un appel à projets lancé par l’entreprise pétrolière auprès des ONG situées dans la zone d’intervention.

L’intervention de Kosmos intègre plusieurs projets structurants qui visent à réduire les multiples risques environnementaux impactant de manière transversale les quartiers de la Langue de Barbarie.

«  La Langue de barbarie est un espace fragile, menacé par l’avancée de la mer », a rappelé, mardi, Nicolas DUPUY, en marge d’un atelier de lancement du projet, regroupant des élus, représentants de populations, notabilités coutumières et membres de services techniques déconcentrés.

«  C’est le poumon économique de la ville de Saint-Louis. Il est vital de le préserver », a-t-il ajouté.

En plus de l’installation d’observatoires de suivi des écosystèmes de la Langue de Barbarie, 4 hectares de filaos seront reboisés à Goxu Mbacc et Hydrobase, 2 ha de mangrove seront restaurés sur le fleuve et 500 récifs artificiels immergés.

Par ailleurs, le financement de Kosmos ambitionne d’équiper 3000 femmes transformatrices de produits halieutiques en installations collectives de biogaz et renforcer en capacité opérationnelle les 3 GIE Cetom de cette partie nord de la ville.

Un autre GIE de collectes d’ordures sera créé, équipé et formé à l’hydrobase.

Ces initiatives pour une meilleure gestion des ordures permettront une collecte de 75% des déchets ménagère l’élimination de 80% des dépôts sauvages d’ordure qui grouillent dans cette zone.

 

 

 

Agenda
Newsletter