Du 5 au 7 novembre 2018, Justine Lepers, chargée de projets au Centre Gaïa, a participé au séminaire international du projet européen Global Issues Global Subjects à Trnava, en Slovaquie, accompagnée de trois enseignantes des groupes de travail, Morgane Boscher, Bénédicte Feys, et Audrey Walkowiak et d’Abdou Latif Diaw, chargé du programme Éducation à Saint-Louis du Sénégal.

Ce projet, financé par la Commission européenne et l’Agence Française de Développement, vise à promouvoir l’Éducation à la Citoyenneté et à la Solidarité Internationale (ECSI) dans l’enseignement secondaire. Il s’agit notamment de concevoir des outils pédagogiques pour aider les professeurs à enseigner les Objectifs de Développement et les questions globales sensibles, telles que les migrations internationales, le dérèglement climatique et l’égalité des genres, en articulation avec les programmes officiels des disciplines enseignées dans les dix pays européens partenaires du projet.

Depuis novembre 2017, le Centre Gaïa met en œuvre les activités du projet avec ses neuf partenaires du consortium, des ONGs ou centres d’éducation à la citoyenneté : CEO Centrum Edukacji Obywatelskiej (chef de file du projet en Pologne), Sudwind (Autriche), ARPOK (République Tchèque), Scotdec (Ecosse), People In Need (Slovaquie), Anthropolis (Hongrie), Leeds DEC (Angleterre), Humanitas (Slovénie), Associazione di Cooperazione e Solidarietà (Italie).

Une des activités majeures du projet est la conception de ressources pédagogiques à destination des enseignants, par des enseignants et des experts pédagogiques, selon le principe de la formation entre pairs. Depuis février 2018, des groupes de travail thématiques ont été constitués dans chacun des pays partenaires. En France, il s’agit de groupes de mathématiques, histoire-géographie et anglais. Après avoir reçu une formation en ECSI, les enseignants ont analysé les programmes de leur discipline afin d’identifier les opportunités d’intégrer les questions globales sensibles et les objectifs de développement durable. Ils se sont ensuite rencontrés régulièrement pour échanger leurs idées et créer ensemble une quinzaine d’activités pédagogiques permettant d’appliquer le programme officiel tout en suivant les méthodes actives et les thématiques propres à l’ECSI.

Deux séminaires européens ont permis à quatre enseignants d’être les ambassadeurs de leur groupe de travail et de rencontrer leurs collègues polonais, italiens, slovènes, écossais, anglais, tchèques, slovaques, hongrois, autrichiens impliqués dans le projet.

Le premier, qui s’est tenu à Varsovie en avril 2018, avait réuni 20 enseignants ; le second, à Bratislava, a permis à une cinquantaine d’enseignants de former des groupes thématiques plus conséquents, en mathématiques - sciences, en langues nationales - étrangères, en civisme - études économiques, sociales et juridiques et en histoire-géographie.

Les objectifs du séminaire de Trnava étaient divers et ambitieux : améliorer les compétences en ECSI des enseignants, permettre un échange de pratiques et de ressources pédagogiques, ouvrir les enseignants aux réalités des pays du Sud, réfléchir à l’évaluation (présenter d’autres modalités d’évaluation – formative et durable, à l’aide d’outils d’étude d’impact) et préparer les prochaines activités du projet, qu’il s’agisse des campagnes locales d’élèves ou des formations mixtes à destination des enseignants.

Les temps de réflexion entre les enseignants ont été très riches : chaque professeur a présenté les activités créées et testées par son groupe de travail avant de découvrir les ressources conçues par ses collègues européens. Les professeurs s’accordent à dire que ce temps d’échanges entre pairs propice à l’intelligence collective est rare, et particulièrement précieux, dans leur pratique enseignante. Le séminaire a donc été apprécié par l’ensemble des enseignants et des coordinateurs du projet. Il est déjà temps de penser aux prochaines étapes !

Les ateliers auprès des groupes de jeunes ont commencé en septembre 2018. Tout au long l’année scolaire 2018-2019, ce sont 15 groupes de collégiens et lycéens de l’académie de Lille qui seront accompagnés dans leur projet en lien avec les thématiques du projet GIGS (Objectifs de Développement Durable, migrations, dérèglement climatique et égalité des genres). Quant aux formations d’enseignants, le prochain séminaire permettra d’en construire le programme et les modalités, en concertation avec 10 enseignants européens. Rendez-vous est d’ores et déjà fixé du 4 au 7 février 2019, à Ljubljana en Slovénie.

 


 

The international good practices seminar for teachers involved in Global Issues Global Subjects project was held in Trnava, Slovakia, from 5 to 7 November 2018. The event was organized within the framework of the Europeaid programme. Justine Lepers, European project manager at centre Gaia, attended the seminar, accompanied by 3 teachers from the working groups: Morgane Boscher, Bénédicte Feys, and Audrey Walkowiak, as well as Abdou Latif Diao, head of Education programme in Saint-Louis of Senegal.

The project is funded by the European Commission and the French Agency for Development and is being implemented in 10 European countries. It contributes to promoting development education and raising public awareness on development and cooperation policies through the inclusion of Sensitive Global Issues (or SGIs, including migration, climate change and gender equality) and Sustainable Development Goals (SDGs) in subject teaching within formal education sector.

Centre Gaïa is in charge of the implementation of the activities with 9 other partners; these include the following NGO (Non Governmental Organisations) and DEC (Development Education Centres): CEO Centrum Edukacji Obywatelskiej (lead applicant, Poland), Anthropolis (Hungary), ARPOK (Czech Republic), Associazione di Cooperazione e Solidarietà (Italy), Humanitas (Slovenia), Leeds DEC (England), People In Need (Slovakia), Sudwind (Austria), Scotdec (Scotland).

One of the core activities is the development of subject-oriented educational materials on SGIs and SDGs by working groups composed of Global Learning experts and teachers, using a peer learning approach. Thematic working groups were set up in February 2018 in each partner country. In France, there are 3 working groups: Mathematics, English as a Foreign Language and History and Geography. The teachers attended an initial training on Global Learning and then, they screened subject curriculum to identify opportunities for inclusion of SGIs and SDGs. Since then, they have met on a regular basis to share ideas with the aim of developing 15 to 20 ready-to-use lessons /activities together with guidance on Global Learning active methodologies and topics.

The project has provided the opportunity for four French teachers to attend 2 European seminars on behalf of their working groups and meet with their Polish, Italian, Slovenian, Scottish, Slovak, English, Hungarian, Austrian and Czech colleagues in the project.

The first seminar, held in Warsaw, brought 20 teachers together; the second one, in Bratislava (Trnava), enabled around 50 teachers to gather in thematic groups, which included: mathematics and science, languages (national and foreign), civics and ethics and history and geography.

The goals of the events were:

  • to improve teachers’ competencies on Global Learning
  • to exchange experiences between teachers and experts from different countries and share the draft materials of the working groups
  • to bring a perspective from the Global South
  • to reflect on assessment (present other methods such as formative and sustainable assessment, impact assessment tools)
  • to prepare the next activities of the project, for example student local campaigns and blended-learning trainings for teachers.

 

The workshops and exchanges within the groups were very valuable: each teacher presented the materials which have been developed and tested so far and then heard about the activities their European colleagues had created. The teachers who took part in these exchanges have really valued these rare opportunities to share subject-specific good practice in global learning, and have found many good ideas which they can apply in the day-to-day teaching. The feedback from the three day-seminar was very positive, both for coordinators and teachers. Now it’s time to think about next steps!

Our workshops for pupils’ groups began in September. Through the school year, Centre Gaïa will support 15 teacher-guided pupils groups to run local campaigns on GIGS project topics, including the Sustainable Development Goals, and issues such as international migration, climate change or gender equality. In terms of teacher training, 10 European teachers will attend a further seminar (Ljubljana,SloveniaFebruary 2019) to develop the content together with project coordinators.

Agenda
Newsletter