Les enseignants et les coordinateurs de projets impliqués dans le projet Global Issues Global Subjects financé par l’Union Européenne ont participé à un séminaire international à Ljubljana du 4 au 7 février 2019.

L’objectif du séminaire était de permettre un échange de bonnes pratiques sur les formations à destination des enseignants en s’accordant sur des critères de qualités communs. C’était le troisième séminaire international tenu dans le cadre de ce projet financé par l’Union Européenne, les deux séminaires précédents ayant eu lieu à Varsovie et à Bratislava en 2018.

Le projet GIGS est piloté par un consortium de dix partenaires européens : la Pologne, l’Autriche, l’Angleterre, l’Ecosse, la France, la Hongrie, l’Italie, la République Tchèque, la Slovaquie et la Slovénie. Ce projet vise à promouvoir l’Education à la Citoyenneté et à la Solidarité Internationale dans l’enseignement secondaire et à sensibiliser les enseignants et les élèves aux Objectifs de Développement Durable et aux questions globales sensibles comme sur l’égalité des sexes, le changement climatique et les migrations.

Tout d’abord, nos partenaires ont fait part de leur expérience dans les formations mixtes d’enseignants en présentant leur plateforme de cours en ligne : “Global education in the classroom” (CEO, Pologne), “ Learning for a better future” (ScotDEC, Ecosse), “Citizens of One world” (Südwind, Autriche) et “Global teachers award” (LeedsDEC, Angleterre). Les atouts et contraintes des formations en ligne ont également été discutés.

Ensuite, les coordinateurs du projet ont animé des ateliers participatifs sur des thématiques variées : la qualité dans les formations d’enseignants, le concept de formations mixtes de long-terme ou encore les manières d’impliquer les enseignants dans les formations. Ces ateliers se sont appuyés sur des méthodes actives à travers des sessions de groupes. Les apports des groupes ont été sincèrement appréciés par les participants.

De plus, un temps de présentation très riche a été animé par Mary Collacott, consultante écossaise spécialisée dans la formation en ligne d’enseignants en lien avec l’éducation au développement durable. Des conseils ont été donnés pour intégrer des méthodes actives d’apprentissage sur des plateformes d’enseignement en ligne, pour construire des espaces collaboratifs et interactifs et pour dépasser les difficultés liées à la transposition de formations en présentiel à des activités virtuelles.

Les avantages et les inconvénients des formations en ligne ont été soulignés. D’un part, les cours en ligne sont accessibles par tous, n’importe quand et n’importe où, ce qui peut permettre d’accroître le rayonnement, ils sont respectueux de l’environnement et permettent aux modérateurs de déposer des supports diversifiés de communication, des images, des vidéos, des textes ou des tests. D’autre part, les cours en ligne peuvent limiter les relations humaines et les utilisateurs peuvent être confrontés à des problèmes techniques ou informatiques. Des solutions ont donc été présentées pour surmonter ces difficultés. Dans chaque cas, les modérateurs jouent un rôle crucial pour apporter un soutien efficace aux apprenants et entretenir la socialisation dans le groupe.

Après le séminaire, les 10 coordinateurs du projet ont participé à un comité de pilotage pour décider des critères communs de qualité dans les formations, du financement des plateformes en ligne et du calendrier des formations.

En bref, ces formations en ligne représentent un nouveau défi pour les partenaires du projet GIGS mais la force du consortium, prêt à échanger les idées et à apporter le soutien nécessaire, permettra certainement d’atteindre les objectifs fixés !

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

From 4to 7 February 2019, secondary school teachers and project coordinators involved in the EU-funded Global Issues Global Subjects project attended the international seminar in Ljubljana.

The seminar aimed at sharing good practices on in-service teacher training methodologies and agreeing on common quality standards for the courses. It was the 3rd international seminar within the framework of the E-U funded GIGS project, the others were held in Warsaw and in Bratislava in 2018.

The project is run by a consortium of ten European partners: Poland, Austria, Czech Republic, England, France, Hungary, Italy, Scotland, Slovakia and Slovenia. Its main goals are to promote Global Citizenship Education into secondary school subjects and raise awareness on Sustainable Development Goals and sensitive global issues such as gender equality, climate change and migrations.

First of all, our project partners shared their experience on long-term trainings in the shape of blended learning course: they presented “Global education in the classroom” (CEO, Poland), “Learning for a better future” (ScotDEC, Scotland), “Citizens of One world” (Südwind, Austria) and “Global teachers award” (Leeds DEC, England). The benefits and challenges of online course were also discussed.

Then, participatory workshops were facilitated by coordinators on quality in teacher trainings, the concept of the blended-learning long-term trainings and the ways to engage teachers in the trainings. The workshops consisted in poster sessions and group discussions and the inputs from the groups were much valued by the participants.

Moreover, the participants benefited from an in-depth workshop led by Mary Collacott, who is an expert on online Learning and consultant in Scotland, specialized in teacher education and sustainability. She explained how to integrate active learning methods into online learning platforms and provided useful tips to construct effective collaborative online spaces and to overcome the challenges linked to the shift from existing physical trainings to online activities.

Pros and cons of online training were outlined. On the one hand, online courses could be used equally by everyone, at every moment and everywhere. It can increase the outreach, it would be eco-friendly and would allow moderators to drop on the platform many different forms of communication, including images, videos, texts or quizzes. On the other hand, online courses could limit human relations and users could face technical or computing issues. But solutions were presented to overcome such difficulties. It was stressed that both moderators and mentors play a crucial role in providing support to the learners as well as creating online socialisation.

After the seminar, the 10 national coordinators gathered for a steering group meeting and they discussed common standards for the blended-learning long-term trainings, the financial needs and the timeframe of each course.

To sum up, with the blended-learning course, a new challenge is ahead for GIGS partners but the strength of the consortium, sharing ideas and providing support, will undoubtedly help all of us reach the output.

Agenda
Newsletter