La coopération au Sénégal

 

 

 

Pour le Partenariat, la coopération avec le Sénégal est une coopération marquée par l’histoire. Entamée en 1981 dans le cadre du jumelage entre les villes de Lille et de Saint-Louis, cette coopération s’est largement développée et élargie au fil des années. Actuellement, le Partenariat mène des projets dans les régions de Saint-Louis et de Matam, couvrant ainsi toute la zone nord du pays correspondant à la vallée du fleuve Sénégal.

 

Zones de coopération au Sénégal :

La région de Saint-Louis est située au nord du pays, en zone sahélienne. Bordée dans sa partie supérieure par le fleuve Sénégal, elle se situe le long de la frontière avec la Mauritanie. Avec ses 800 000 habitants, la région regroupe 9 % de la population sénégalaise. On y observe une faible densité (19 habitants/km²) et une grande diversité entre les zones irrigables et l’intérieur des terres. La région comprend deux zones traditionnelles distinctes : le Walo à majorité Wolof et le Fouta à dominante Poulaar. Le secteur économique y est essentiellement tourné vers le maraîchage, l’agriculture (terres inondées par le fleuve, périmètres irrigués et cultures sous pluies) et le pastoralisme. La zone du Fouta notamment, se caractérise par une forte migration urbaine du fait des difficultés de l’agriculture sahélienne.
Le chef-lieu de la région, Saint-Louis, est une ville historique inscrite au patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO. Il s’agit d’un pôle économique, démographique, administratif et institutionnel incontournable pour la région.

     


La région de Matam est la plus orientale du pays. Il s’agit d’une région sahélienne, à la pluviométrie faible et aux températures très élevées. Matam est une région peu peuplée, elle compte un peu plus de 300 000 habitants. On y distingue 3 zones géographiques : le Walo (vallée du fleuve), le Ferlo (zone pastorale) et le Diery (zone intermédiaire). Le territoire est particulièrement enclavé et dispose de peu d’infrastructures.

 

     

 

Agenda
Newsletter